Larsim

Ethique des techniques
Réflexions sur l'éthiques des techniques chez Gilbert Simondon et Ferdinand Gonseth

L'Ethique des techniques se limite souvent à la question « que faire de la technique ? » en séparant la discussion des fins (éthique) de celle des moyens (technique). Pourtant l'évolution des techniques apparaît comme un facteur essentiel du progrès de la réflexion éthique non seulement parce qu'elle change les conditions de cette réflexion mais aussi parce qu'elle y participe.

 

 

Les réflexions éthiques de Gilbert Simondon et Ferdinand Gonseth permettent d'élaborer un cadre dynamique pour l'éthique des techniques. Le premier montre l'évolution de l'articulation des valeurs et des normes au cours du temps et l’ouverture nécessaire de la réflexion éthique à l'information. Le second fait de cette ouverture des référentiels éthiques au « moment éthique » la pierre angulaire de sa réflexion.

 

 

 

En montrant comment, chez Simondon, le sujet éthique émerge de la tension entre valeurs vitales et techniques, et comment ce point de vue génétique conduit à renverser la compréhension du rapport de l’éthique à la technique, l'on passe de la question « que faire de la technique ? » à la question plus profonde « que faisons-nous à la technique ? ». L'éthique de la technique devient alors la voie d'une réflexion sur le devenir des hommes, du vivant en général et des machines, où l'on prend au sérieux la question « comment respecter ce qu’il y a d’humain dans la machine ? »

 

Maj : 28/02/2012 (17)